El tiempo pasa

Voilà déjà presque 2 semaines que je n’ai pas écrit! C’est ça quand on reste longtemps dans la même ville: on s’installe, on se fait des petites racines, on peut rentrer chez soi en ayant la tête ailleurs parce qu’on connaît le chemin par coeur…

IMG_0004

Qu’ai-je fait, qu’ai-je vu depuis la dernière fois? Voyons voir… J’avais annoncé un spectacle de flamenco. Encore une fois, c’était dans un Centro Social Okupado, celui-là s’appelle La Traba. Souvent, je n’ai même pas besoin de les chercher, ces centres autogérés, étant donné que ce que je trouve d’intéressant dans la ville se passe souvent dans ces lieux-là… La Traba est un grand hangar aux murs magnifiquement décorés; malheureusement je n’avais pas pensé d’amener ma caméra. Le spectacle était bien mais l’acoustique de la salle n’était pas idéale, surtout qu’il y avait au moins 500 personnes.

J’ai aussi assisté à une assemblée du Campo de Cebada, qui est davantage un espace autogéré qu’un édifice. Cette fois-ci j’avais pris des photos mais je me suis voler ma caméra (encore désolé Julie!)… Alors les curieux et curieuses peuvent aller voir ici. On y trouve entre autres un petit jardin urbain. L’assemblée est très pragmatique: une dizaine de personnes discute des propositions et/ou problèmes de la semaine. Le lieu est utilisé depuis deux ou trois ans. Semaine après semaine, on ajoute des choses, on rénove… C’est souvent comme ça pour les centres autogérés: la plupart existaient avant la crise et les Indignados, et il y a souvent des ententes avec la ville qui placent le projet quelque part entre le légal et l’illégal (ce n’est pas encore très clair pour moi).

J’ai vu une rencontre de ce qui me semble l’équivalent de Profs contre la hausse! Ça s’appelle Red Verde , le réseau vert (un peu ironique que le vert soit la couleur de l’éducation en Espagne, alors qu’au Québec, les carrés verts…). Encore une fois, ça avait lieu dans un Centro Social, le Eko. À ce qu’on m’a dit, c’est une ancienne épicerie. Et encore une fois, rencontre assez modeste d’une dizaine de profs (c’est la fin de session…), de tous les niveaux. Ici aussi, on semble avoir de nombreuses critiques à l’endroit des syndicats, mais j’ai de la difficulté à me l’expliquer puisqu’il y a une diversité beaucoup plus grande qu’au Québec…

Je suis aussi allé à une rencontre d’un groupe qui s’appelle Madrid Babel. Ça ressemble des expatrié.e.s qui veulent pratiquer leur espagnol et surtout des Espagnol.e.s qui veulent pratiquer leur anglais. Bonne occasion de rencontrer des locaux! Ils ont un party de Noël samedi prochain, j’ai hâte de voir ça.

Vendredi soir, spectacle de clowns dans un petit bar-coop sympathique près de chez moi. J’ai l’impression que la clownerie est plus en vogue ici qu’au Québec…

IMG_0014

IMG_0017

IMG_0022

IMG_0055

Et samedi dernier, je me rends avec ma colocataire chinoise pour un party de fête chez une Finlandaise qui étudie l’opéra à Madrid. Ouaip, on est en plein dans le nomadisme ici! On a eu droit à un petit jam-session d’opéra en fin de soirée, c’était assez inusité. Un extrait juste pour vous ici.

Et aussi, des parcs comme toujours, du magasinage pour me trouver une nouvelle caméra (je sais que vous voulez des photos!)…

IMG_0064

IMG_0081

Il me reste donc à peine un peu plus d’une semaine à Madrid. C’est le temps d’aller voir les musées! Ensuite, de retour on the road vers Barcelone pour quelques jours, et Noël à Bruxelles chez un couple d’amis!

IMG_0123

Quelques petites remarques en vrac sur Madrid/l’Espagne:

* Il y a beaucoup de polices, et ce n’est pas seulement moi qui le dit. Au détour d’une rue, comme ça sans raison, deux policiers qui attendent devant deux grands fourgons… La Puerta del Sol n’est jamais laissée à elle-même…

* Je trouve toujours drôle de répondre régulièrement à des questions sur l’hiver au Québec avant d’aller dormir dans une chambre où le froid entre comme une petite brise, passant littéralement à travers le mur et la fenêtre. Heureusement le chauffage est bon!

* Les gens ont beaucoup de chiens à Madrid. Beaucoup.

* Comme à Granada, dans la plupart des cafeterias/cervecerias de la ville, on a droit à un tapa gratuit avec une consommation. Et des cafeterias/cervecerias, il y en a! Mon petit guide dit que Madrid a plus de bars par habitant.e que n’importe quelle autre ville du monde, soit six pour cent habitant.e.s. Faites le calcul: chaque groupe de 17 personnes a le sien… Ça tombe bien, 17 personnes est souvent plus que la capacité maximale de la dite cafeteria… Et comme l’a dit un couple francophone que j’ai rencontré par hasard (merci cher carré rouge), c’est souvent dans les bars les plus ordinaires (genre pour les vieux habitués du coin) qu’on trouve les meilleurs tapas!

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour El tiempo pasa

  1. Esther Noël dit :

    Hello Philippe !!
    Je suis heureuse, tu sembles bien aller et apprécier ton voyage 🙂 J’ai une question technique… Tu me connais, je me lancerai donc : que sont les carrés verts ? Tu sembles prendre pour acquis que tout le monde sait ce que c’est alors que moi…… Tu serais bien gentil de vulgariser tout ça pour moi 🙂
    Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s